L'essor du gravel, ni VTT, ni Vélo de route

Le gravel, tout le monde en parle ! … Cette pratique libertaire a séduit en 5 ans de nombreux pratiquants. Toutes les marques proposent ce type de vélo à leurs catalogues. Les événements de gravel sont de plus en plus nombreux, et les fédérations de cyclisme intègrent désormais cette discipline dans leurs activités. En 2021, l'UCI a annoncé une série d’épreuves mondiales, ainsi qu’un championnat du monde officiel de cette nouvelle discipline. Le gravel a pris une véritable place dans l’univers du vélo, mais le connaissez vous ?  

 

Qu’est-ce que le gravel ?

Gravel, ce mot aux racines latines, venant de l’ancien français, avait pratiquement disparu de notre vocabulaire. Il qualifiait du petit gravier, du sable ou des petits cailloux ronds. On le retrouve dans la signalétique routière en chemin, rue ou avenue dans différentes villes, comme à Paris où l’on trouve l’avenue de Gravelle, non loin du vélodrome de la Cipale. Voici que ce mot oublié revient dans le jargon cycliste, après avoir émigré outre Atlantique.

Ceux qui s’approprient ce mot, découvrent aujourd’hui avec lui, une nouvelle façon de rouler à vélo. Ce n’est ni de la route, ni du cyclo-cross,  ni du VTT ; alors qu’est donc ce fameux gravel, dont on parle tant aujourd’hui ? On voit fleurir les magazines qui lui sont consacrés : 4 sont aujourd’hui dans les kiosques. Les équipements qualifiés de « gravel » : chaussures, tenues de vélo, accessoires de toute sorte, … deviennent des gammes à part entière sur le marché du cycle. Le gravel possède même en France son Festival avec l’événement Nature is Bike dont nous sommes partenaires.

Derrière ce mot, qui nous est revenu des US, collé à un nouveau concept de vélo polyvalent, il y a une sorte de mouvement sociologique et libertaire, qui nous conduit à sortir du traditionnel clivage : route et VTT. Cette pratique différente, s’accompagne d’une certaine ouverture d’esprit et offre une grande liberté d’usage, dans la mesure où ce vélo peut rouler à peu près partout.  

 

Pneus, cadres, guidons, … quelles sont les différences ?

Les caractéristiques particulières de ce vélo hybride sont issues des dernières avancées technologiques du monde du vélo. Des freins à disques, venus du monde VTT, lui procurent un freinage efficace en toutes circonstances. Ce fameux guidon de course , au « flare » important, offre au pilote une multitude de positions de mains et une ouverture qui permet de maintenir le vélo bien en ligne dans les descentes. On découvre aujourd’hui les pneus larges, montés en tubeless, offrant un grand confort et un bon rendement sur des surfaces les plus variées. On apprécie sa transmission simplifiée - basée souvent sur un mono-plateau - efficace dans toutes les circonstances et sur tous les profils. Le gravel a poussé les grands équipementiers comme Shimano et Sram à imaginer des gammes dédiées complètes.  

 

Les pneus : le succès des larges section

Entre 35 et 45mm de sections avec des crampons plus ou moins important la gamme de pneus de gravel est aujourd’hui énorme. Le montage tubeless est recommandé pour éviter les pincements et permettre de rouler en basse pression. Le format 650b a fait une ré-apparition remarquée dans le monde du gravel en offrant encore plus de largeur sur les pneumatiques. L’usage de ces larges sections a fait également évoluer les roues avec des largeurs internes plus importantes pour accueillir ces pneus tubeless plus larges.

 

Les cadres : à la recherche du confort

Le gravel a favorisé le retour de l’acier et de l’aluminium. Les technologies de nappage des cadres en carbone actuels offrent également des cadres confortables et légers. La géométrie des cadres a évolué pour offrir des passages de roues autorisant la monte de pneus allant jusqu’à 45mm de section. Entre le gravel « racer », plus proche d’un cyclo-cross, et le « Monster gravel » on va trouver des géométries différentes, favorisant dans un cas la maniabilité et l’agilité et dans l’autre le confort et la stabilité. De façon générale la géométrie est plus de type « endurance », pour offrir au pilote un confort permettant de rouler des heures sur des types de terrains très variés. Sur ces cadres, il sera courant de trouver de multiples points d’emports pour plusieurs porte-bidons, les sacoches de bikepacking et les « cages » sur les fourches. Les fourches peuvent accueillir le passage d’un câble électrique pour relier l’électronique à un moyeu dynamo, qui sera utile pour les gravels typés aventure ou ultra distance.    

 

Le guidon : un signe distinctif

Le guidon de gravel ressemble à celui d’un vélo de route. Si on le regarde de plus près on verra qu’il est plus  évasé, et que la distance entre le haut et le bas du cintre est plus faible pour permettre des changements de position rapides. Ces guidons autorisent une multitudes de postures : plus aérodynamique pour les pistes plates ou les segments sur bitume avec les mains en bas du guidon, plus confortable en haut du cintre pour grimper sur des pistes instables, plus sécurisante avec le « flare » important dans les descentes rugueuses, pour maintenir le vélo en ligne.  

 

Les autres marqueurs

Les sacoches de bikepacking ont remplacé les sacoches traditionnelles. Pour un week-end ou pour un séjour de plusieurs jours en itinérance, elles permettent de charger votre vélo de gravel d’un équipement qui vous rendra auto-suffisant. Les GPS sont devenus les « fils d’Ariane » de vos découvertes. Il suffit de télécharger une trace sur un des sites spécialisés comme : Strava, Komoot, Openrunner, … pour partir à la découverte d’itinéraires gravel. Des fourches suspendues à faible débattement peuvent être montées sur les gravel « aventureux » pour affronter les pistes les plus dures …

 

La mode vestimentaire

Le look gravel est apparu, avec des maillots moins fit, des chemises, des tee-shirts, … fabriqués avec des matières, comme la laine mérinos, plus adaptées à des sorties de plusieurs jours avec des variations de températures importantes. Le cuissard de type cargo, avec des poches latérales est apprécié par ceux qui pratiquent le gravel. La casquette cycliste avec sa petite visière, que l’on porte sous le casque, vient compléter cette nouvelle panoplie du pratiquant.   

 

Une pratique tendance et en plein développement

Sur un vélo de gravel, on se sent différent et par sa grande polyvalence d’usage il nous procure une sorte de sentiment de supériorité. On sait que l’on peut passer à peu près partout. Les massifs et les plaines, sillonnés de pistes et de sentiers, deviennent d’immenses terrains de jeux sur lesquels nos gros pneus rebondissent de plaisir, sautant de pierre en pierre et se jouant des racines sortant de terre. En gravel, les zones péri-urbaines et autres no man’s land deviennent intéressants. On y pénètre discrètement, un peu en mode urbex, pour découvrir les mutations de notre monde. Rien ne nous empêche de tenter ce petit passage qui semble mener nulle part et qui, si on pousse plus loin, nous amène vers un lieu des plus surprenants.

Ce vélo décloisonne le monde actuel, qui a tendance à créer de l’isolement. Il met des cyclistes éloignés en connexion. Chaque sortie gravel devient une nouvelle histoire à raconter ou à partager sur les réseaux sociaux. La crise sanitaire a amplifié le mouvement qui s’accompagne également d’un engouement très important pour le bikepackins. Quelques sacoches légères scratchées sur notre vélo de gravel et nous voilà partis pour l’aventure.

Les événements gravel se multiplient : randonnées, ultra, race, … De nombreuse formules existent et vous trouverez sur notre site un catalogue d’épreuves particulièrement important et varié. Des organisateurs ajoutent à leurs épreuves cyclo ou VTT des circuits gravel pour satisfaire cette demande croissante des pratiquants qui sont de plus en plus nombreux. 

Les compétiteurs ne sont pas oubliés

Voici à titre d’exemples  des événements gravel importants en France: 

Wish One Gravel UCI Millau Grands Causses

- Les événements dans lee cadre du Festival Nature is Bike, tous disponibles sur notre site

Gravel Tour du Mont Blanc

Gravel Sologne: voir l'article consacré à cet événement ici

Ventoux Gravel Classic

... et bien d'autres encore ! En tout, près de 200 événements gravel sont référencés sur Sports'n Connect, retrouvez les en cliquant ici

 

Les conseils de notre partenaire Bike Café

Les routes de gravel sont souvent rocheuses et pleines de bosses, c’est pourquoi elles sont difficiles à appréhender pour notre corps. Le secret est d’être détendu mais avec une prise ferme, afin d’absorber les bosses en douceur.

CHOISIR SON MATÉRIEL ET SES ÉQUIPEMENTS

En fonction de vos terrains habituels, de vos projets, de vos qualités de cycliste il sera important de choisir le matériel et les équipements adaptés à votre pratique. Le choix des braquets, parfois inférieurs au ratio de 1 peuvent être nécessaires pour franchir des pentes de 18% sur terrain instable. Il est rare « off road » de trouver un vélociste ou de rencontrer un cycliste qui pourra vous dépanner. Soyez prévoyant en emportant le matériel nécessaire à une réparation sur le terrain (dérive-chaine, patch, chambre à air, mèches, outils). Evitez les erreurs de casting en matière de pneumatiques : section, cramponnage, tubeless, … faites le bon choix en fonction des terrains sur lesquels vous allez évoluer.

 

PILOTAGE

Contrairement à la pratique du vélo de route, le vélo gravel demande un pilotage plus attentif. Il faut être capable d’analyser le terrain, chercher les zones d’appui pour une meilleure traction en montée. Évitez les parties rocheuses saillantes sur les sentiers, soulagez la roue arrière sur les franchissements. Fuyez les sillons et les ornières remplies de gravillons où vous risquez de planter votre roue avant. Attention au sable ou aux gravier dans les virages qui peuvent provoquer un décrochage et une chute. Si vous êtes un VTTiste confirmé vous trouverez sans doute ces conseils inutiles. Ceci dit, le vélo de gravel, avec son cadre tout rigide et sa géométrie plutôt route ne réagira pas comme votre tout suspendu. Gagnez progressivement de la confiance pour vivre une meilleure  expérience.

 

LES DESCENTES

Les descentes en gravel représentent les parties les plus délicates à négocier. Elles peuvent être piègeuses et il faudra garder une marge de sécurité dans les zones sombres où dans les virages sans visibilité. Dans les courbes regardez le plus loin possible pour mieux négocier le virage. Il faudra abaisser votre centre de gravité. Sur certains modèles, les constructeurs proposent des tiges qui permettront d’adapter en roulant votre hauteur de selle. Les fourches suspendues à faible débattement 40mm environ), seront appréciées par ceux qui pratiquent en milieu montagneux. Dressez vous sur les pédales pour franchir les parties les plus rugueuses pour éviter de taper.

 

LE FREINAGE

Concernant le freinage, nous vous conseillons d’agir en douceur pour éviter les blocages. Modulez le freinage entre avant et arrière. Le frein avant procure une plus grande puissance et doit être utilisé avec précaution. Le frein arrière permettra de vous ralentir.
Les freins agiront mieux lorsque le vélo est droit et roule en ligne droite. Préparez votre freinage avant le virage, et si vous êtes surpris redressez le vélo avant de freiner.

 

DERNIERS CONSEILS

Nos derniers conseils sont : essayez, explorez et amusez-vous !

Le gravel est sans doute le vélo qui convient le mieux à la découverte de nouveaux territoires. On peut entrer dans un paysage, sans subir le cadre strict des routes. C’est un luxe de liberté que l’on appréciera si l’on veut fuir les axes de circulation encombrés de voitures. Les surprises qui nous attendent sont autant de pépites de bonheur. Avec ce vélo, tel le chercheur d’or, on pourra tamiser ces nouveaux espaces à l’aide de la top25 où des outils numériques sur lesquels on trouvera des parcours ... Sautant de pistes en chemins et sur les petites routes de plaine où courent les rivières, le gravel sera le meilleur compagnon de votre nouvelle expérience cycliste.

Allez-y progressivement, prenez confiance et vous ne pourrez que vous améliorer. Donnez-vous des challenges, sortez de votre zone de confort. Trouvez des amis ou des groupes avec lesquels vous pourrez partir à l’aventure. Une piste qui pourrait être ennuyeuse et facile sur un VTT pourrait devenir votre piste préférée sur un gravel bike. Le sentier impossible à suivre en vélo de route sera un bonheur sur votre gravel.

 

Contrairement à la plupart des autres disciplines cyclistes, les événements ou courses sont l'un des meilleurs moyens pour un débutant de se plonger dans l’univers du gravel. Les courses sont détendues et généralement très bien organisées. S'il y en a une dans votre région, elle vous fera probablement découvrir un itinéraire entièrement nouveau, que vous n'auriez jamais découvert autrement.

Les courses de gravel sont de plus en plus populaires, et de nouvelles épreuves voient le jour en permanence. La tête de course est généralement compétitive, mais peu importe votre niveau, chacun y trouvera sa place sans complexe. Terminer l’épreuve sera déjà un challenge et vous passerez un bon moment dans une ambiance conviviale.

Pour approfondir votre connaissance sur le gravel retrouvez de nombreux articles : tests, conseils, actualités produits sur le site de www.bike-cafe.fr.

 

Actualités 27/05/2022